Normes de pratique

La recommandation pharmacogénomique faite par un pharmacien doit toujours être accompagnée du niveau de preuve présenté à l’appui des soins. Nous avons constaté qu’il ne suffit pas d’observer comment les patients métabolisent et éliminent les médicaments. Il est tout aussi important d’essayer de comprendre ce qui se passe au niveau des récepteurs impliqués dans l’efficacité / les effets secondaires. Bien que nous nous rendions compte que le niveau de preuve concernant les gènes pharmacodynamiques ne soit pas aussi solide que les gènes pharmacocinétiques, nous espérons donner quelques indications en matière de prescription, en particulier les alternatives prédominantes dans certains domaines (approche par essais et erreurs dans les domaines suivants: douleur et médecine chronique).

Nous n’utilisons que des gènes validés au plus haut niveau par des consortiums internationaux:

  • Clinical Pharmacogenetics Implementation Consortium (CIPC)
  • Dutch Pharmacogenetics Working Group (DPWG)

Ces consortiums sont composés de groupe de chercheurs, de médecins, de pharmaciens et des leaders de l’industrie de la pharmacogénétique. Ces consortiums qualifient également le niveau de preuve que nous utilisons pour appuyer nos recommandations dans le rapport de synthèse de chacun de nos patient.

La pratique appliquée diffère généralement du cadre des essais randomisés contrôlés dans la mesure où elle implique des patients individuels, dans laquelle plusieurs gènes interagissent pour fournir une réponse. Lors de l’utilisation de la pharmacodynamique dans un environnement basé sur la pratique, il est important que le médecin et le patient soient informés du fait qu’il peut exister d’autres facteurs cliniques non testés qui peuvent également affecter la réponse.

Les pharmaciens sont généralement familiarisés avec les nombreuses variables pouvant affecter la réaction aux médicaments:

Figure from Pharmaceuticals 2010, 3(5), 1637-1651; doi:10.3390/ph3051637

On doit conseiller aux patients de faire un suivi auprès de leur médecin, car il corroborera les résultats pharmacogénétiques, ainsi que les antécédents cliniques du patient et sa réponse au traitement. Il est également important de préciser que ce test n’est pas utilisé à des fins de diagnostique. Il est uniquement utilisé pour identifier les problèmes potentiels de traitement